Pilat 2014

Point d’Orgue de cette fin de saison 2013/2014, notre escapade dans le Pilat. Mais attention, pas la dune du même nom ! Le massif du Pilat qui se situe au sud de la Loire (42) derrière le col de la République aux portes de Saint-Etienne. En plus d’être un parc naturel, c’est un haut lieu de la randonnée offrant de multiples paysages et des sommets à plus de 1400m d’altitude.

Une fois nos valises posées au gîte municipale de Bessey, complet pour l’occasion (42 places, dont une trentaine de VTTistes). Nous avons suivi « naïvement » les circuit que Pascal, enfant du pays, nous avait concocté. Deux parcours bleus pour se mettre en jambes le jeudi nous faisaient découvrir les vergers autour de Bessey, les vignes en terrasse de Malleval et le village de Saint Pierre de Bœuf dans la vallée du Rhone. Une montée pour revenir le gîte, qualifiée de « petite » au vu de ce qui nous attendait le lendemain.

C’est donc en confiance que le vendredi nous entamions l’ascension pour gagner les crêtes, 12 km de montée non-stop et pas de la petite pente pour passer de 370m d’altitude à plus de 1200m, merci Pascal ! Enfin, ça valait le coup, de très beau paysages, des point de vue superbes et des descentes à couper le souffle avec cailloux, racines et tout ce qu’on aime… Au passage, c’est une 50aine de km avec entre 1800 et 2400m de dénivelé positif cumulé suivant si les estimations viennent de la police ou des manifestants.

Le samedi, nous ne restions pas en reste en découvrant le versant ardéchois du Pilat avec le lac du Ternay et pour les plus courageux, une belle montée à la croix de Chirol dans le village de Burdignes. Après la douche, la soirée démarrait par une visite au domaine de Bois à Malleval avec la dégustation de breuvages locaux, St Joseph et Condrieu. Elle se terminait bien plus tard par un joyeux barbecue, qui coupa les ardeurs de nombreux VTTistes le lendemain matin.

Bilan sportif et moral : quelques 200 km de distance, environs 5500m de dénivelé positif, une indigestion de charcuterie locale (venant du GAEC des Hirondelles de Pélussin), une grosse consommation de rigottes de chèvres et de fromage blancs à la crème et au sucre (spécialité locale), du soleil, de la bonne humeur et une grosse envie de remettre ça l’an prochain dans les monts du Roannais.